Membre de l’APCP : 2 catégories

Membre de l’APCP : 2 catégories

Le membre associé est une personne qui remplit les conditions suivantes :

  • il entretient une affinité avec la mission de l’APCP (voir règlements généraux) ;
  • il a réussi avec succès l’examen en déontologique de l’APCP;
  • il a lu, compris et signé les Règlements généraux et le Code de déontologie de l’APCP, et accepte de se conformer à leur contenu ;
  • il acquitte sa cotisation annuelle ;
  • il vient enrichir l’APCP par ses implications directes ou indirectes.

Le comportementaliste Praticien(MC) est un membre associé de l’APCP qui œuvre en tant qu’intervenant en comportement animal avec l’engagement suivant :

  • être apte à exercer la fonction pour laquelle il postule
  • jouir de ses droits civiques ;
  • accepter les inspections professionnelles portant sur des vérifications administratives et des opérations professionnelles : dossiers clients, contrats de services, site web et autre matériel promotionnel, etc.
  • se soumettre, aux cinq (5) ans, à un test d’aptitude attestant de ses compétences comme intervenant en comportement animal ;
  • s’assurer, par le biais de formations, d’être au fait des connaissances reconnues et des pratiques d’usage au sein de la profession ;
  • cumuler le minimum requis, par période de cinq (5) ans, d’expériences en pratique comportementale.

DÉFINITION ET COMPÉTENCES

DÉFINITION ET COMPÉTENCES

Le Comportementaliste Praticien (MC) est avant tout un professionnel avisé qui s’appuie sur des connaissances en sciences des animaux comme l’écologie, l’éthologie, la biologie, la psychologie, la sociologie, la physiologie, en plus de connaître les fondamentaux des apprentissages. À l’aide de ces compétences, le Comportementaliste Praticien (MC) analyse méthodiquement les comportements développés entre l’humain et l’animal ainsi qu’entre animaux, en vue de favoriser une saine cohabitation dans leur milieu, suivant la nature des espèces.

     Le Comportementaliste Praticien (MC) est amené à agir auprès de communautés qui cohabitent avec les animaux, auprès de propriétaires ou de gardiens d’animal, ou encore directement auprès de l’animal lui-même, afin d’évaluer ou de modifier son comportement.

     Le Comportementaliste Praticien (MC) possède les compétences requises pour faire preuve de capacité relationnelle avec l’humain et l’animal, mais aussi de respect et d’empathie, sans aucun jugement. Il établit une relation de confiance avec son client dans le souci de réaliser un plan de travail qui répondra à ses besoins. Le Comportementaliste Praticiens (MC) ne se substitue pas aux intervenants de la santé animale tels que le vétérinaire. Le cas échéant, il lui incombe d’orienter la clientèle vers un professionnel spécialisé, lorsque l’intérêt de l’animal ou du client l’exige.

     Le plus souvent travailleur indépendant, le Comportementaliste Praticien (MC) gère son entreprise, organise son travail et maintient ses compétences à jour en suivant les standards définis par le cahier des charges de l’APCP.

Le titre de Comportementaliste Praticien (MC) s’applique seulement aux professionnels membres de l’APCP qui ont :

  • complété leurs 14 acquis techniques minimums,
  • réussi le test en déontologie de l’association,
  • réussi aux 5 ans, le test d’aptitude à l’intervention comportementale,
  • accumulé aux 5 ans, un nombre minimum d’expériences en pratique comportementale.

Une exigence professionnelle

Une exigence professionnelle

La principale caractéristique du Comportementaliste Praticien(MC) est celle d’une pratique qui repose sur des normes professionnelles optimales, actualisées tout au long de la carrière du membre de l’APCP.

Protection du public

Protection du public

L’APCP s’implique activement dans le dossier de la protection du public et des animaux domestiques. Pour assurer la qualité des services offerts, un ensemble de règles et de conduites rassemblé dans un code de déontologie, guide les membres de l’APCP dans l’exercice de leur profession. Quelles actions dispose une personne ayant recours aux services d’un membre de l’APCP qui ne respecterait toutefois pas le code de déontologie de l’association ?